Améliorer son référencement local sur mobile

Aujourd’hui, les consommateurs se tournent de plus en plus vers l’achat sur internet. De plus, même les achats en magasin ou les prises de rendez-vous passent désormais par le net grâce à la recherche locale. Ainsi, il devient nécessaire d’être bien référencé localement, principalement pour les enseignes de proximité. Comment s’y prendre pour comprendre et améliorer son référencement local sur Mobile ? Et quelles actions choisir pour l’amélioration de ce référencement ?

Définition du référencement local :

Bien avant l’optimisation d’un site internet, il est nécessaire de savoir ce qu’est le référencement local. Ce dernier est utilisé chaque jour et est lié aux recherches internet. Deux types de recherches permettent aux moteurs de recherches comme Google ou Bing de vous proposer des résultats locaux.

D’baud la présence d’une notion géographique dans la recherche. Cela est possible en utilisant un lieu, une ville ou une référence géographique dans votre recherche. Deuxièmement, votre requête peut monter que vous recherchez un endroit à proximité. En effet, Google sait que vous n’être pas à la recherche d’un endroit loin de votre position puisque vous ne l’avez pas demandé dans votre requête. Il vous proposera alors les enseignes à proximité.

Les résultats locaux permettent un véritable gain de temps pour l’utilisateur. Cela lui permet de connaitre la position de l’entreprise qu’il recherche, ses horaires d’ouverture, son numéro de téléphone ou calculer l’itinéraire pour s’y rendre.

Le référencement local au cœur du quotidien :

Les utilisateurs effectuent des recherches locales chaque jour. De nos jours, n’importe quelle information est recherchée directement sur son smartphone. Les entreprises, elles, commencent à comprendre l’importante et la puissance d’internet et du référencement. Ces dernières se tournent donc vers des professionnels afin de travailler et améliorer leur visibilité sur le net.

Améliorer son référencement local sur mobile :

Chaque enseigne se doit donc de posséder un bon référencement local sur mobile. Plusieurs mises en place peuvent assurer une visibilité locale efficace.

Google My Business est un outil performant destiné aux petites et moyennes entreprises. Grace à ce dernier, les utilisateurs de mobiles peuvent vous retrouver facilement. Il permet la création d’une fiche d’établissement avec les informations en général recherchées par les utilisateurs. On pense notamment aux photos, à l’adresse, au plan, l’itinéraire, le numéro de téléphone ou les horaires d’ouverture. Il s’agit de la première étape pour optimiser son référencement local.

Viennent ensuite les avis clients, qui ont un véritable impact sur votre référencement et qui sont pris en compte par Google.  Si des commentaires sont négatifs, il est conseillée de prendre le temps de répondre à ces derniers et si besoin faire un geste commercial.

Optimisation du référencement naturel classique :

 

Le référencement local est une partie du référencement général du site web. En effet, les moteurs de recherche placent dans leurs premiers résultats les sites qui leur semblent les plus pertinents, localement ou pas. Il faut donc veiller également à optimiser son référencement naturel pour influer sur le référencement local. 

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?

Quoi de neuf LinkedIn ?

Lorsque vous ne cherchez pas d’emploi, il peut être facile d’ignorer votre profil LinkedIn. Bien sûr, vous ajoutez les personnes que vous rencontrez lors d'événements en tant que contacts et acceptez les demandes lorsqu'elles arrivent, et c'est tout.

Bien que nous ne recommandions absolument pas cette approche car vous pouvez passer à côté de belles opportunités le recruteur de l’entreprise de vos rêves recrute et vous n'êtes pas à l'écoute.

 

Poursuivez votre lecture pour trouver des moyens d’exploiter votre profil sérieusement avec le soutien d’experts et commencez à vous faire remarquer par les recruteurs.

Mettez le temps de le rendre génial

En termes simples, plus votre profil est complet, meilleures sont les chances que les recruteurs vous trouvent en premier lieu. Ne soyez pas paresseux, remplissez chaque section de votre profil.

 

La bonne nouvelle ? LinkedIn mesurera la «complétude» de votre profil au fur et à mesure que vous travaillerez et vous suggérera comment le rendre plus fort.

Obtenir une URL personnalisée

Il est beaucoup plus facile de publier votre profil avec une URL personnalisée (idéalement linkedin.com/yourname. Comment en obtenir un ? Sur l’écran, Modifier le profil, au bas de la fenêtre grise contenant vos informations de base, vous verrez une URL de profil public. Cliquez sur "Modifier" à côté de l'URL et spécifiez ce que vous souhaitez que votre adresse soit. Lorsque vous avez terminé, cliquez sur Définir une URL personnalisée.

Choisissez une belle photo

Choisissez une image claire, amicale et professionnelle appropriée. Vous ne savez pas ce que professionnel et approprié signifie ? Regardez autour de vous ce que les gens de votre entreprise cible, de votre secteur d'activité ou de votre entreprise portent, inspirez-vous ! (Astuce: "Si vous pouvez vous montrer en action, faites-le". 

Utilisez vos descriptions de poste cible à votre avantage

Examinez les descriptions de poste des postes que vous recherchez et transférez-les avec des mots qui se démarquent. 

Ne perdez pas l’espace de résumé

Idéalement, votre résumé devrait comporter environ 3 à 5 courts paragraphes, de préférence avec une section à puces au milieu.

Traitez votre profil comme votre CV

Assurez-vous que votre section «Expérience» est complétée par des points qui décrivent ce que vous avez fait, comment vous l'avez fait et par qui l'impact a été fait.

 

Mais Votre profil n'est pas un CV. Écrivez comme si vous aviez une conversation avec quelqu'un. Injectez votre personnalité. Laissez les gens connaître vos valeurs et vos passions. 

 

Montrez vos réalisations

 Les recruteurs passent d'innombrables heures à parcourir LinkedIn à la recherche des personnes les plus performantes. Et quand ils les trouvent, ils contactent les personnes les plus performantes. Il faut que vous en serviez bien pour vous présenter comme une entreprise hautement performante dans votre section de résumé et d’expérience.

Ajoutez le multimédia à votre résumé

LinkedIn vous permet d'ajouter des photos, des vidéos et des présentations de diaporamas au résumé de votre profil. Ainsi, au lieu de simplement parler de votre travail, vous pouvez montrer des exemples.

Demandez une recommandation LinkedIn par mois

 Quand quelqu'un dit: «Vous avez fait du bon travail sur ce projet!», Demandez-lui de prendre un instantané de ce succès en écrivant une recommandation sur LinkedIn. Et n’ayez pas peur de spécifier les domaines sur lesquels vous souhaitez que le recommandeur se concentre. 

Ajoutez votre blog

Si vous avez un blog WordPress, envisagez d'utiliser un plug-in tel que Social Media Auto Publish ou WP LinkedIn Auto Publish pour publier automatiquement vos nouveaux messages sur LinkedIn.

 a prendre en considération 

Si suffisamment de personnes rejettent votre demande et disent ne pas vous connaître, LinkedIn peut fermer votre compte.

 

 

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?

Mesurer ses performations webmarketing avec le KPI

Que ce soit pour les réseaux sociaux ou toute autre activité digitale liée au webmarketing, le professionnel ou le community manager se doit d’assurer une veille permanente pour mesurer ses actions webmarketing, et ce , en ayant recours aux KPI.

Définition du KPI :

KPI est l’acronyme de l’expression anglaise Key Performance Indicator, ou indicateur clé de performance en Français. Ces indicateurs sont mesurables et permettent d’apporter une aide pour les décisions stratégiques.

S’inscrivant dans une démarche de progrès, les KPI assurent non seulement le pilotage mais aussi le suivi de votre activité. Ils peuvent être analysés sur une courte période (hebdomadaire), ou plus longue (mensuelle ou trimestrielle). En webmarketing, ces indicateurs définissent les critères les plus pertinents pour mesurer l’efficacité de ses actions marketing globales, d’une campagne de communication ou de n’importe quelle action sur le net.

Phase stratégique et phase opérationnelle :

S’inscrivant dans les deux phases, les KPI peuvent être stratégiques mais aussi opérationnels. Concernant les premiers, ils sont communs à toute l’organisation et permettent la relève d’alertes de performance durant l’exerce et de déduire un échec ou une réussite à la fin de l’exercice. Ils sont définis en fonction des objectifs de l’entreprise.

Les KIP opérationnels, eux, sont spécifiques à chaque équipe opérationnelle, et permettent la mesure de la performance d’un projet ou d’une activité.

Les KPI quantitatifs et les KPI qualitatifs :

Les KPI quantitatifs sont utilisés dans le but d’évaluer les résultats des activités sur les réseaux sociaux. Ils permettent une mesure quantifiable des performances afin de connaitre les retombées d’une action digitale. Ils se basent enfin sur l‘observation du comportement des internautes après une exposition digitale.

Les KPI qualitatifs, eux, assurent une mesure intermédiaire. Ils servent à mesurer les effets et les réactions des utilisateurs et se concentrent sur le consommateur. Ils se basent sur des avis, les appréciations et les émotions des internautes.

Avant de définir ses KPI :

Avant de définir ses KPI, l’entreprise doit posséder une vue stratégique et établir des objectifs clairs concernant notamment l’augmentation de la visibilité et de la notoriété, mais aussi le développement des ventes, le gain de leads ou le renforcement des canaux de la relation clients et l’amélioration du service client. Il est donc nécessaire de se focaliser sur ses objectifs finaux.

Choisir ses KPI :

Après avoir définit ses objectifs finaux, il incombe donc au professionnel de choisir les indicateurs de performance les plus pertinents pour son activité. Il faudra d’abord identifier les critères de réussite et d’échec en prenant en compte les résultats visés. De plus, chaque indicateur doit être analysé sur une période donnée pour avoir des points de comparaison. Enfin, les actions peuvent également être mesurées en fonction des concurrents.

Les KPI pour un site internet :

Toute bonne stratégie digitale pour son site web doit prendre en compte de bons indicateurs de performance. Pour votre site, plusieurs indicateurs permettent la mesure des données. La majorité provient de Google Analytics.

Parmi les principaux indicateurs, on peut citer le nombre de visiteurs uniques, le nombre de pages visitées, les articles les plus visités ou le type d’écrans utilisés…

 

Aujourd’hui, les KPI sont une valeur sure pour la mesure de vos actions sur les réseaux sociaux ou sur internet.

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?

Multicanal vs Omnicanal

De nos jours, les entreprises proposent leurs produits aussi bien sur le net qu’en magasin. Ainsi, les consommateurs ont le choix d’effectuer leurs achats sur internet ou se rendre au sein des points de vente physiques. En effet, ces derniers disposent de plusieurs canaux leur permettant d’entrer en contact avec une marque. Dans ce cas-là en marketing, on parle de relation client multicanale et omnicanale. Nous évoquerons les différences entre ces dernières.

Plusieurs canaux pour une seule qualité de service :

Que ce voit pour le multicanal ou l’omnicanal, le but premier est l’établissement d’un dialogue homogène avec les consommateurs sur plusieurs canaux de communication. Certains clients appellent par téléphone pour se renseigner, d’autres envoient un mail au responsable marketing, alors que certains discutent avec les commerciaux sur les réseaux sociaux. Il faut savoir qu’il n’y a rien de pire qu’un client qui se trouve confronter à une réponse différente pour chaque canal.

La relation client Multicanale ou Omnicanale permet ainsi à votre équipe de s’exprimer d’une seule voix, tout en synchronisant les canaux de communication.

L’apparition de ces nouvelles stratégies est une conséquence directe du développement de plusieurs outils digitaux et la multiplication de ces outils. Le consommateur, lui, en définit l’utilisation à travers ses besoins. Ces stratégies viennent donc répondre aux besoins des clients.

Différence entre multicanal et omnicanal :

Quand on évoque le marketing multicanal, on parle d’une stratégie regroupant plusieurs canaux de contacts. Ainsi, un même système intègre un grand nombre de canaux, facilitant la gestion des interactions.

Pour une marque, le fait de créer de nombreux points de contact avec les clients est un véritable avantage. Il faut tout de même s’assurer d’un équilibre entre les moyens de communication utilisés pour qu’il n’y ait pas de cannibalisme entre ces derniers.

Concernant le marketing Omnicanal, son objectif et l’optimisation de l’utilisation simultanée des canaux présents dans l’entreprise. Contrairement au multicanal, l’omnicanal demande la cohérence entre tous les canaux et les interactions avec les clients. Les deux n’en restent pas moins liés.

Les deux relations sont souvent confondues. A noter que le Multicanal est à l’origine de toute bonne stratégie digitale, alors que l’Omnicanal est la consécration de la relation client. Avec l’essor du numérique et la facilité de la collecte des données, la stratégie Omnicanale permet de proposer une solution adaptée aux clients.

Selon plusieurs recherches réalisées par des spécialistes en marketing, les enseignes qui se sont tournées vers des programmes omnicanaux de gestion de l’expérience client ont réussi à augmenter jusqu’à 91% leur de taux de rétention client. La stratégie multicanale, elle, a déjà fait ses preuves. Alors que la stratégie Omnicanale est plus intéressante du fait qu’elle englobe le multicanal et qu’elle permet aux clients de passer d’un canal à un autre.

 

Pour résumer, une stratégie multicanale met tous les canaux à disposition du consommateur, mais ces derniers ne sont pas intégrés entre eux. Contrairement à la relation Omnicanale, qui met également tous les canaux à disposition des consommateurs et qui sont interconnectés.

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?

Eviter et gérer le bad buzz : comment s’y prendre ?

Sur internet, le bad buzz est la situation que souhaitent éviter toutes les entreprises ou les particuliers. Malgré tout, internet et principalement les réseaux sociaux restent de formidables outils pour faire connaitre son entreprise et augmenter sa notoriété.

Ces derniers n’en restent pas moins une arme à double tranchant en cas de bad buzz ou de scandale. En bref, le bas buzz est un phénomène de bouche à oreille négatif, ayant lieu sur le net. Comment une entreprise peut arriver à gérer ce dernier ?

Etouffer le bad buzz avant sa prolifération :

Les réseaux sociaux sont une véritable aubaine pour une entreprise qui souhaite se faire connaitre.  Leur viralité permet de rapidement toucher un large public, le tout sans frais ou presque. En cas de bad buzz, l’effet boule de neige peut devenir une catastrophe pour votre enseigne et votre image.

Pour éviter au maximum le bad buzz, il est notamment conseillé de développer sa communauté et la fidéliser avec la publication de contenus pertinents et assurer le dialogue avec cette dernière. Il est aussi conseillé d’effectuer une veille quotidienne sur les réseaux sociaux pour contrer rapidement une menace. 

Ensuite, toute entreprise se doit de définir un plan d’action si une crise se déclenche. Une personne en charge de la gestion du conflit doit être désignée au préalable, et chacun doit connaitre son rôle pour éviter un grand nombre de prises de parole et des incohérences.

Etablir une stratégie de gestion de crises sur les réseaux sociaux :

Même si votre entreprise à mis les moyens nécessaires pour enterrer le bad buzz avant son déclenchement, il n’est pas rare que cela ce dernier produise. Vous devez ainsi suivre quelques étapes pour minimiser l’effet de cette crise sur l’image de votre marque.

Avant tout, il faut évaluer la menace le plus rapidement possible. En effet, les réseaux sociaux disposent d’une telle viralité qu’un bad buzz met moins d’une heure à s’internationaliser dans un cas sur 4. Il faudra donc évaluer la nature du bad buzz, les différents acteurs de ce dernier et l’étendue de la diffusion.

Suite à cette analyse, le professionnel peut préparer une réponse rapide et adaptée à la situation. En effet, dans le cas d’un bad buzz, il est important de ne pas se faire manipuler par les détracteurs. Il faudra donc une prise de parole durant laquelle vous êtes le plus transparent possible avec vos interlocuteurs. La diffusion d’informations vérifiées est également conseillée, tout comme la dissimulation d’éléments peut avoir des effets négatifs.

Ensuite, votre position ne doit pas s’apparenter à une stratégie défensive. Ne pas supprimer les commentaires négatifs est recommandé et vous devez vous montrer à l’écoute des interlocuteurs.

Une vigilance constante :

 

Si vous arrivez à gérer cette crise à son paroxysme, vous n’êtes pas tiré d’affaire pour autant. Un retour de flamme est possible dans plusieurs cas et vous devez rester vigilant en poursuivant une veille intensive et attentive. Enfin, ce bad buzz vous permettra de ne pas reproduite les mêmes erreurs et à identifier quels sont les points faibles de sa stratégie marketing et mettre en place des réajustements. 

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?

SEO, référencement 2019, Google et poker

Google promeut déjà les résultats de recherche sans clic, fournissant souvent des réponses sans avoir à cliquer pour obtenir plus de détails.

Les recherches sans clic (zéro clic) resteront un facteur important pour les spécialistes du marketing.

En outre, la recherche vocale aura un impact, en particulier avec les produits de haut-parleurs intelligents tels que Google Home et Amazon Echo. Econsultancy fait un bon travail de tri grâce aux interprétations de projection de recherche vocale.

 

Si le trafic de votre moteur de recherche naturel a connu un vif succès l'année dernière, attendez-vous à la même chose à moins que vous ne preniez des mesures pour récupérer des creux de trafic. Même si tout va bien maintenant, vous voudrez peut-être renforcer votre position.

1. Le référencement est un jeu de poker géant !

Imaginez une table virtuelle avec des milliers de personnes jouant en même temps dans des dizaines de lieux.

Dans ce jeu, au lieu de collecter les gains de vos collègues, vous recherchez des récompenses Google. Avec chacune de vos mains «mot clé», Google claque du doigt sur ce que vous possédez ou vous récompense avec les premières positions parmi les pages de résultats de moteur de recherche (SERP).

Lorsque vous ciblez un autre mot clé, vous recevez un nouveau jeu de cartes. Contrairement au vrai poker, cette main n'est pas aléatoire. Vous vous retrouvez avec des cartes basées sur ce que vous apportez à la table.

 

Quels sont vos points forts en référencement qui vous donneront une bonne main ?

Domaine et autorité de page

Contenu et taille du site

Nom de domaine

Autres éléments essentiels du référencement

Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir des problèmes avec la structure de base d’un site Web. Est-ce que tout votre contenu est indexé ?

        En-têtes de contenu : utilisez des balises H1 avec le texte.

        Titres des pages de référencement : Personnaliser les page par page.

 

        URL de page : courts avec des tirets pour séparer les mots.

2. Créer et modifier du contenu pour le référencement

Tous les contenus n’auront pas d’impact sur le référencement.

Votre meilleur choix est d'adapter le nouveau contenu à des mots clés pouvant être classés. Si vous pouvez obtenir votre mot-clé dans la majeure partie de l'en-tête de la page, vous êtes en or.

Rappelez-vous que le référencement est un jeu de poker et qu’il s’agit de ce qui vous donne un avantage. Dans quelques cas, voyez ce qui se passe si vous apportez des modifications plus risquées.

Les mots clés dont le volume de recherche est faible ne doivent pas être négligés. Ensemble, ces requêtes de recherche peuvent générer du trafic et des leads pertinents.

 

La sélection de mots clés ne concerne pas uniquement le volume de recherche et les classements. Vous devez également tenir compte de l’intention du chercheur et de la place du contenu existant ou nouveau dans le parcours de l’acheteur.

3. Poursuivre les backlinks

Google a identifié les backlinks comme l'un des principaux facteurs de liaison. Stone Temple Consulting a récemment mis à jour son étude approfondie qui détaille la forte corrélation entre les backlinks et le classement.

 

4. Prenez soin des petites choses

En 2019, il n'y a aucune raison de négliger les petits éléments qui ont une incidence sur le classement des moteurs de recherche. Bien qu’ils ne se comparent jamais à l’impact du contenu, des en-têtes de contenu et des backlinks, ils sont toujours très ludiques.

"Si vous voulez battre Google, vous devez changer votre état d'esprit. Il ne s'agit pas de comprendre Google, mais de comprendre les utilisateurs", écrit Neil Patel dans "Comment le marketing numérique va-t-il changer en 2019".

 Conclusion

En résumé pour survivre au référencement en 2019 : Modifiez le contenu déjà en place et faites preuve de stratégie lorsque vous créez un nouveau contenu que vous souhaitez afficher sur les moteurs de recherche.

 

Quel type de cartes avez-vous gagné pour le prochain jeu de poker ?

 

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?