Fonctionnement du remarketing sur Google

Sur internet, les utilisateurs tombent souvent sur des annonces publicitaires de sites qu’ils ont déjà visités. On parle alors de remarketing (ou retargeting). Cette technique éprouvée permet non seulement d’améliorer le ciblage, mais aussi augmenter le taux de clics et le taux de conversion. Il s’agit d’une technique efficace.

Dans la plupart des cas, un internaute qui visite votre site pour la première fois ne sera pas converti (formulaire de contact, vente…). Ces derniers visiteront votre plateforme à plusieurs reprises avant de décider d’effectuer leur achat. Dans ce cas-là, le marketing a un rôle prépondérant pour que l’internaute se souvienne de votre enseigne lors de sa période de réflexion. Ainsi, Google a mis en places le remarketing.

Le remarketing, c’est quoi au juste :

Vous venez de visiter un site web sans pour autant effectuer un achat ou une action de conversion. Après un moment, en surfant sur le net, une bannière qui vous invite à revisiter le même site apparait. Ceci est la forme de remarketing la plus connue. Cette dernière se base sur le GDN « Google Display Network », un réseau regroupant des milliers de sites partenaires sur le moteur de recherche.

Autre plateforme de remarketing, le RLSA « Remarketing Lists for Search Ads » permet d’adapter son annonce Adwords en prenant en compte le visiteur.

L’intérêt du remarketing :

Pour une entreprise, le remarketing représente une grande opportunité pour s’adresser à une cible plus qualitative et ainsi maximiser son ROI. Il s’agit également d’un levier pour faire revenir les internautes sur votre site. Selon Whishpond, l’agence spécialisée dans l’acquisition de leads, 26% des visiteurs reviennent avec remarketing contre 8% sans.

Aujourd’hui, les agences web ont bien compris l’importante du remarketing. Afin d’augmenter le ROI, elles capitalisent sur des internautes avec un fort potentiel de conversion.

Les audiences, base du remarketing :

Clé d’une campagne de remarketing réussie, les « audiences » sont définies avec Google Analytics. Par exemple, si vous proposez un produit destiné aux personnes âgées entre 20 et 35 ans, vous créez une nouvelle audience sur Google Analytics. Au moment de sa création cette audience est d’abord vide. Désormais chaque internaute se rendant sur votre site et qui est dans cet intervalle d’âge sera repéré par Google et un cookie sera rajouté à son navigateur. Enfin, il sera retargété durant une période définie par l’entreprise.

Créer une bonne stratégie de remarketing :

A un moment où le ROI devient de plus en plus central, il faut éviter les stratégies de remarketing sauvages, incluant des bannières qui apparaissent systématiquement durant une longue période, mais aussi l’apparition de bannières avec un produit déjà acheté par l’internaute. Il faut tout d’abord s’assurer que les personnes qui ont été converties doivent être exclues des audiences, et donc ne plus être retargétées. Dans le but de ne pas surcharger l’internaute, vous pouvez aussi vous tourner vers le réglage du « capping », le nombre d’impressions cibles par jour/semaine. C’est l’annonceur qui a un contrôle total sur la durée de vie du cookie.

Lancer une campagne Remarketing AdWords :

Bien avant d’évoquer le ciblage ou les annonces, la première chose à faire et de définir le balisage Remarketing qui permet l’identification des visiteurs. Il faut donc poser sur son site le tag qui permet l’ajout des visiteurs dans une liste servant de réservoir pour la diffusion de l’offre.  Si le site compte déjà un tag Analytics, il faut seulement activer la collecte de données pour le Remarketing sur les réseaux de recherche et display.

Etapes à suivre : AdWords > Bibliothèque Partagée > Audience > Voir > Visiteurs du site > Configurez Remarketing > Détail Tag > Installation. Désormais un script est fournit et il ne reste plus qu’à l’intégrer en footer du site.

Le côté technique effectué, il faut désormais définir un public cible de la campagne de Remarketing. On se rend donc sur l’onglet Audience > + Liste Remarketing. L’utilisateur peut désormais créer le nombre de listes qu’il souhaite tout en définissant des critères spécifiques pour chacune. Il est bien sûr plus efficace de créer plusieurs listes pour profiter d’une segmentation plus fine. De plus, une liste doit contenir au minium 1.000 visiteurs afin d‘aviver le Remarketing.

Une fois la cible définie, il faut désormais choisir la période sur laquelle activer le Remarketing. Cela est possible en définissant la valeur temps de vos cookies. Généralement, le cookie est configuré sur 30 jours, une période qui peut être étendue à 540 jour sur le Display et 180 sur le réseau Search. Afin de définir une durée idéale, il est conseillé de pendre en compte le temps de conversion, le taux de nouveaux visiteurs, les actions marketing ainsi que le prix de vos produits.

Vous êtes désormais prêt à lancer votre première campagne Remarketing AdWords. Depuis AdWords, cliquez sur Toutes les campagnes > + Campagnes >Réseau Display uniquement. Il faut ensuite nommer sa campagne et sélectionner « Aucun objectif marketing » et toutes les fonctionnalités. Il faut enfin déterminer le nombre d’impressions maximales. par jour

 

 

 

 

 

Les alternatives à MailChimp en 2019

Optimiser le SEO de son site e-commerce en 5 idées

L’importance de la création d’une FAQ SEO sur son site

Les métiers du numérique dans l’hexagone : tendances et chiffres

Les résultats enrichis de plus en plus présents sur Google

Comment contacter efficacement des partenaires pour son référencement naturel ?

Les têtes d’affiche 2020 d’Inbound Marketing dévoilées

Amélioration du référencement d’un site WorPress

Transformation digitale de l’entreprise : les clés de la réussite

Aujourd’hui, la transformation digitale ou numérique d’une entreprise n’est plus un rêve à atteindre mais une réalité qu’il faut concrétiser le plus rapidement possible. Il devient de plus en plus urgent d’équiper les structures d’outils d’analyse, de mesure de productivité et de logiciels qui servent à aider les DRH et à les soulager d’une partie des opérations qui deviennent automatisées.

Pour l’entreprise, la transformation digitale engendre un véritable gain de temps. Ce dernier pourra être utilisé pour des missions plus importantes pour l’enseigne tel que la communication, la recherche & développement ou le volet commercial. Quelles sont donc les clés pour réussir sa transformation digitale ?

La Transformation digitale, c’est quoi au juste :

Appelée transformation numérique ou digitalisation, la transformation digitale de l’entreprise est simplement la numérisation de l’activité. Cela implique la totalité de l’activité de l’entreprise et pas seulement la digitalisation du marketing et de la communication. Il s’agit avant tout d‘un processus global et une rupture, qui intègre les dernières innovations technologiques qui peuvent être utiles à l’entreprise afin de faire évoluer sa chaine de valeur et son business model. On se tourne alors vers un changement de mentalité et une acceptation de la rupture avec le passé.

Pourquoi se tourner vers la transformation digitale :

Aujourd’hui et concernant toutes les entreprises, la majorité des clients sont devenus digitaux. De plus, les anciens business model model commencent à s’essouffler et les concurrents commencent à prendre de l’avance. Les entreprises captent de plus en plus de clients via internet et cela peut amener à une croissance rapide de l’activité. La digitalisation de l’activité est aussi un excellent moyen pour valoriser son entreprise et améliorer la relation client. Enfin, votre enseigne peut enfin changer ses outils et ses méthodes et proposer un projet d’entreprise aux collaborateurs.

Faire abstraction du passé :

Pour réussir sa transformation ou sa révolution digitale, il faut oublier les bases établies par les fondateurs. En effet, les règles ne sont plus les mêmes et le fonctionnement d’une structure contemporaine diffère totalement des entreprises plus vielles. Il faut donc éviter de camper sur ses positions pour profiter des bienfaits de la transformation digitale.

Impliquer les collaborateurs et communiquer avec eux :

La transformation digitale est un investissement avec un retour immédiat. Il est pour cela nécessaire de préparer des arguments chiffrés et travaillés pour justifier cette transformation. Le changement dans une entreprise n’est en général pas bien accueilli même si ce dernier engendre un meilleur fonctionnement.

Préparer sa feuille de route numérique :

Cette démarche, dite de consultation, permet de mettre en lumière les principaux besoins des salariés mais aussi des clients. En dessinant la trajectoire de l’entreprise, vous pouvez plus facilement définir les solutions les plus adaptées à la transformation digitale.

Donner plus de responsabilités aux collaborateurs motivés :

Quelques un de vos salariés auront certainement déjà vécu une transformation digitale dans une autre entreprise ou se sont documentés sur le sujet. Ces derniers connaissent mieux que personne les bienfaits de la révolution digitale et seront vos meilleurs relais de proximité pour donner au projet une envergure collective. Ils pourront insuffler à leurs collègues leur motivation et l’esprit de nouveauté qui les anime. De plus, leur parole sera des fois plus écoutée que la votre vu leur proximité avec les autres employés.

Eviter de tergiverser :

En effet, certains patrons prennent leur temps dans la mise en place d’une transformation digitale. Ces derniers peuvent par exemple décaler certaines décisions importantes afin de rassurer une partie de leurs employés. Il s’agit d’un comportement à éviter puisque vos concurrents directs ne s’arrêteront pas pour des détails.

D’après le cabinet Deloitte, 7 français sur 10 effectuent des paiements en ligne, alors que seulement une PME sur 8 propose la vente sur le net. La transformation digitale devient aujourd’hui une obligation pour toute entreprise. Même si elle est longue et complexe, elle n’en reste pas moins primordiale. Cette dernière doit être mise en place tout en prenant en compte le type de société, la culture, mais également la masse salariale et le secteur d’activité.

Selon les derniers chiffres parus via KPMG, 91% des porteurs de projets sont inquiets à l’idée de se faire « ubériser » par de nouveaux arrivants. De plus, 47% pensent que la transformation digitale de l’entreprise n’est qu’un phénomène passager et que tout reviendra à la normale. Pour 31% des questionnés, la digitalisation de l’entreprise est une opportunité qu’il faut absolument saisir. Enfin, 30% pensent qu’il s’agit d’un axe stratégique et que la transformation est essentielle au développement d’une activité. Finalement, l’étude de Capgemini Consulting et du MIT démontre que les enseignes qui se tournent vers la transformation numérique disposent d’une profitabilité supérieure de 26% et 9% de revenus additionnels par salarié.

 

Avec votre agence Ajoo, créez un site web à votre image. Profitez également des nombreuses prestations de référencement naturel, réseaux sociaux et conceptions graphiques

Les alternatives à MailChimp en 2019

Optimiser le SEO de son site e-commerce en 5 idées

L’importance de la création d’une FAQ SEO sur son site

Les métiers du numérique dans l’hexagone : tendances et chiffres

Les résultats enrichis de plus en plus présents sur Google

Comment contacter efficacement des partenaires pour son référencement naturel ?

Les têtes d’affiche 2020 d’Inbound Marketing dévoilées

Amélioration du référencement d’un site WorPress

Comment améliorer sa communication sur Twitter

Dernièrement, le réseau social Twitter est devenu l’un des socles de la communication sur internet. En seulement quelques années, il est devenu le vecteur de l’instantanéité concernant les réactions ainsi que l’information. Après le second trimestre 2018, le réseau comptait pas moins de 335 millions d’utilisateurs actifs dans le monde.

Même s’il compte moins d’utilisateurs que Facebook, Twitter reste le réseau social le plus vivant du net. Ainsi, les entreprises, annonceurs et influenceurs se focalisent sur ce dernier et créent des comptes pour se faire connaitre et gagner des followers. Comment communiquer efficacement sur Twitter pour les entreprises.

L’utilisation des recherches avancées :

Il faut savoir que Twitter est un réseau social de partage. Pourtant, plusieurs utilisateurs font une même erreur en adoptant un comportement nombriliste. Pour s’ouvrir sur cet univers, Twitter a mis en place un outil efficace mais trop peu utilisé. Il s’agit de la recherche avancée. En effet, la qualité de filtrage de cet outil permet de trouver ce que vous recherchez plus facilement.

Épingler ses objectifs :

Les tweets épinglés sont les plus visibles et ceux qui ont plus de chances d’être lus sur votre profil, bien plus que votre description. Utilisez donc ces derniers pour servir vos intérêts. Rédigez un tweet en intégrant un call to action ou en y insérant vos propres objectifs comme un abonnement à une newsletter ou une souscription aux réseaux sociaux. Enfin, il faut mettre l’accent sur la mise en place d’un lien menant à votre objectif.

Utiliser les racourcisseurs de liens :

Il n’y a pas si longtemps, le racoursisseur de lien était indispensable pour que les tweets puissent contenir plus de texte. Aujourd’hui, tout lien qui est ajouté à un tweet est automatiquement réduit à 22 caractères. En effet, plus on utilise des racourcisseurs de liens externes à Twitter, plus il y a un risque pour que la redirection soit lente pour les utilisateurs.

Se reposer sur les données analytiques :

En effet, le réseau social donne l’accès aux données analytiques de chaque compte. L’utilisateur peut alors s’en servir pour se renseigner sur la portée organique de ses tweets. Il peut aussi exporter ses données en un ficher CSV et regrouper les tweets par catégories afin de mettre en place des règles générales.

Se concentrer sur les tweets :

Le tweet reste le moyen le plus simple pour promouvoir une entreprise, un site, un évènement ou simplement un avis. Un tweet visible et lu doit de préférence contenir une seule idée. Les tweets doivent être courts et précis et les utilisateurs doivent de préférence de ne pas utiliser les 280 caractères disponibles. Enfin, un tweet doit enfin être attractif et utile pour le lecteur. Il permettra ainsi d’attirer rapidement l’œil des internautes.

La fréquence de publication :

Selon les estimations, ce sont 500 millions de tweets qui sont envoyés chaque jour sur le réseau social. Cela rend la visibilité de vos publications plus complexe. Il est donc conseillé de publier de manière fréquente afin de se faire remarquer, sans pour autant avoir une trop forte fréquence qui sera considérée comme des spams par les utilisateurs.

Savoir identifier le bon moment pour Twitter :

Comme pour toute communication, il faut savoir à quelle heure publier son contenu. Pour avoir une meilleure visibilité sur Twitter, veillez à privilégier les heures de pointe, particulièrement en début de soirée. Les horaires peuvent être différents selon l’activité de votre communauté et vos clients.

Les hashtags :

Les hashtags servent à regrouper autour d’un seul mot les tweets en rapport avec ce dernier. En choisissant le bon hashtag, votre tweet peut rapidement gagner en visibilité. Comme pour la fréquence des publications, il ne faut pas non plus abuser des hashtags. Privilégiez les hashtags courts, accrocheurs, simples et enfin pertinents.

Les mentions (@) :

Servant principalement à interpeler une personne, les mentions (@) permettent d’optimiser votre visibilité. Ainsi, si une tierce personne vous identifie dans un tweet, vos abonnés le verront rapidement et inversement. Cela peut entrainer une réaction en chaine puisqu’un compte Twitter compte en moyenne 200 followers. Plus vous serez mentionnés sur des tweets, plus votre profil sera visité par des internautes.

Savoir choisir ses images :

Toujours pour se démarquer des autres et proposer des tweets performants, on vous conseille de rajouter des photos à vos publications. Ces dernièrement attireront ainsi plus de followers. Vous pouvez opter pour des images, des photos, des vidéos ou même des GIF. Ces médias doivent par contre être en accord avec le contenu que vous publiez et facilement compréhensibles par les visiteurs.

Choisir les grands événements pour tweeter :

Les grands événements (sportifs, culturels, politiques, économiques) sont des moments très importants pour tweeter. Cela démontre que vous portez un intérêt certain à l’actualité et que vous souhaitez parler de ces sujets avec vos abonnés.

Il existe encore d’autres astuces pour mieux communiquer sur le réseau social Twitter. Ce dernier présente une véritable opportunité pour les entreprises afin de se faire connaitre.

Les alternatives à MailChimp en 2019

Optimiser le SEO de son site e-commerce en 5 idées

L’importance de la création d’une FAQ SEO sur son site

Les métiers du numérique dans l’hexagone : tendances et chiffres

Les résultats enrichis de plus en plus présents sur Google

Comment contacter efficacement des partenaires pour son référencement naturel ?

Les têtes d’affiche 2020 d’Inbound Marketing dévoilées

Amélioration du référencement d’un site WorPress

Data Is Power

Comment les ingénieurs de données et les scientifiques aident le commerce électronique ?

Aussi imposant qu’il soit aujourd’hui, le commerce électronique a connu un essor pittoresque.

Mais le commerce électronique a eu le temps de croître et de se développer au fil des ans grâce aux leçons apprises et aux nouvelles inventions.

La montée en puissance de la science des données est un facteur qui a joué un rôle clé dans cette croissance.

Les ingénieurs de données et les scientifiques ont eu des impacts importants dans diverses industries au fil des ans.

Une étude réalisée par Forbes Insights a révélé que plusieurs industries dépendent des données et des analyses spécifiques à chaque service pour mettre en place des stratégies, dont la plupart ont été couronnées de succès.

Donc, les données et les analyses ont un intérêt énorme dans de nombreux secteurs. Mais pour le commerce électronique, les données sont indispensables.

Pourquoi ?

 

Le commerce électronique a besoin de données pour fonctionner.

Entre les mains du bon ingénieur, des données précises peuvent facilement être un outil puissant qui captera de nombreuses pistes et mènera à terme à un chiffre d'affaires encore plus élevé.

Et beaucoup de géants du commerce électronique doivent le savoir, car ils exploitent le pouvoir des données pour générer de la valeur pour leur entreprise.

Amazon est l'exemple type évident d'une entreprise de commerce électronique qui personnalise chaque interaction en tirant parti de la quantité insensée de données client auxquelles elle a accès.

La société a déployé ces données pour optimiser les prix, la publicité, la chaîne d'approvisionnement et même réduire la fraude.

 

Le résultat

 

Amazon a construit avec succès un empire qui fournit des produits plus rapidement et à moindre coût à ses clients et les rapports toujours positifs de l’entreprise montrent qu’ils sont sur la bonne voie.

 

Et ce n’est pas seulement Amazon.

Prenez Nordstrom, leurs ingénieurs de données ont mis au point un système de surveillance des habitudes et du comportement des clients via le Wi-Fi.

 

Avec les données obtenues, les géants de la mode ont réussi à intégrer la tendance des achats de leurs clients, leur permettant ainsi d’optimiser leurs données personnalisées et d’améliorer le service à la clientèle dans son ensemble.

Alors, comment les ingénieurs de données et les scientifiques aident-ils ces gros entrepreneurs du commerce électronique à augmenter leurs ventes et à connaître le succès dans leurs affaires ?

Le savoir-faire

 

Voici les différentes techniques qui permettent d’accroitre les ventes et d’assurer le succès pour les gros entrepreneurs du commerce digital.

1. Recherche améliorée

Aussi simple que cela puisse paraître, donner aux utilisateurs ce qu'ils veulent et ce dont ils ont besoin lorsqu'ils effectuent des recherches est une tâche délicate pour les entreprises de commerce électronique.

 

2. Recommandations personnalisées

Les ingénieurs utilisent les données recueillies lors de vos activités précédentes pour prédire ce que vous souhaitez acheter et vous faire des recommandations.

Des sociétés comme Netflix et Amazon utilisent un système appelé « filtrage collaboratif ».

 

3. Optimisation des prix

Les clients sont toujours à la recherche de la meilleure offre possible pour un produit et les scientifiques des données surveillent de près la gestion des prix.

 

La plupart de ces géants du commerce électronique utilisent la révision des données pour découvrir des opportunités permettant de faire baisser les prix jusqu'à un certain point pendant certaines saisons.

 

 

En conclusion

Les données, c'est le pouvoir.

Cela montre que les données sont un catalyseur important qui propulsera l'industrie du commerce électronique plus loin dans le domaine de la technologie que prévu initialement.

 

Et il va sans dire que des données mal interprétées peuvent être catastrophiques et conduire une entreprise sur le terrain, alors que des données précises sont la clé pour comprendre et cibler les bons clients.

 

 

Les alternatives à MailChimp en 2019

Optimiser le SEO de son site e-commerce en 5 idées

L’importance de la création d’une FAQ SEO sur son site

Les métiers du numérique dans l’hexagone : tendances et chiffres

Les résultats enrichis de plus en plus présents sur Google

Comment contacter efficacement des partenaires pour son référencement naturel ?

Les têtes d’affiche 2020 d’Inbound Marketing dévoilées

Amélioration du référencement d’un site WorPress

8 Conseils pour optimiser les hashtags sur LinkedIn

 

Depuis que LindekIn a officialisé l’utilisation des hashtags, cet outil se voit rentable en terme de visibilité pour les professionnels et ce à travers un certain savoir-faire.

Tirez le meilleur parti de chaque post que vous publiez en suivant ses conseils !

 

# 1 - Assurez-vous que vos hashtags sont visibles

Il n’est pas utile d’utiliser un hashtag si vous travaillez en mode privé sur LinkedIn. Vérifiez les paramètres de votre profil pour vous assurer qu'il est public pour tout le monde, sinon votre contenu (y compris les hashtags) ne sera pas visible.

 

# 2 - N'utilisez pas trop de hashtags

Le nombre de hashtags que vous pouvez ajouter à votre contenu n’est pas limité. Mais si vous en utilisez trop, votre message aura l'air d'un spam. Les meilleures pratiques suggèrent, comme Twitter, trois hashtags.

 

Ne tombez pas dans le piège de la publication croisée de contenus provenant d'Instagram  qui comprennent plusieurs hashtags.

 

# 3 - modifiez vos hashtags

LinkedIn est mis par défaut en minuscule lorsqu'il affiche les hashtags; par exemple. #marketing des médias sociaux. Toutefois, il est considéré comme une bonne pratique d’utiliser des majuscules au début de chaque mot. Il est donc plus facile à déchiffrer. par exemple. #Marketing des médias sociaux.

Remarque : les hashtags en acronyme abrégé ne sont pas standard sur LinkedIn. Par exemple, sur Twitter, l'acronyme courant de #SocialMediaMarketing est #SMM. LinkedIn préfère la version complète.

 

# 4 - Combinez message et hashtags

Il est toujours préférable d’ajouter au moins une phrase à votre message plutôt que d’utiliser uniquement des hashtags. Même lorsque vous publiez une image ou une vidéo, ajoutez une courte phrase avec vos hashtags.

Une suite de hashtags sans contexte est perçue comme de la paresse ou un spam. De plus, l’algorithme de LinkedIn empêche les contenus non pertinents, de qualité médiocre et les spam de parvenir au flux d’un utilisateur.

 

# 5 - Placez judicieusement les hashtags

Vous pouvez insérer des hashtags au début, au milieu ou à la fin de votre post, mais ne faites pas de suite de hashtags.

Écrivez d'abord votre message, puis voyez s'il est logique de convertir un mot en hashtag ou d'ajouter un hashtag à la fin.

Ne marquez pas les mots qui ne sont pas importants. N'oubliez pas d'utiliser un hashtag pour classer votre post.

 

# 6 - Créez vos propres hashtags

La création d'un hashtag personnalisé est un excellent moyen de développer votre marque sur toutes les plateformes sociales et permet aux adeptes de s'identifier facilement et de se connecter avec vous.

Mais il y a aussi un autre avantage. Des hashtags personnalisés vous aident à suivre les actions de vos publications LinkedIn.

 

# 7 - Ne pas utiliser les hashtags pour les mentions

Si vous souhaitez référencer une personne ou une entreprise, utilisez la fonctionnalité @mention plutôt qu'un hashtag:

 

# 8 - Testez vos hashtags

Enregistrez les hashtags que vous avez utilisés sur chaque message et voyez lesquels suscitent le plus d’engagement.

Utilisez des hashtags pour faciliter la découverte de votre contenu par les autres utilisateurs et pour vous aider à trouver d'autres utilisateurs partageant des intérêts communs et à vous connecter avec eux.

En conclusion

 

Ajoutez des hashtags pertinents à votre contenu lorsque vous écrivez des publications et ajoutez des commentaires (ou utilisez les suggestions de LinkedIn si vous avez des doutes) pour tirer le meilleur parti de chaque publication que vous publiez pour vos clients.

Les alternatives à MailChimp en 2019

Optimiser le SEO de son site e-commerce en 5 idées

L’importance de la création d’une FAQ SEO sur son site

Les métiers du numérique dans l’hexagone : tendances et chiffres

Les résultats enrichis de plus en plus présents sur Google

Comment contacter efficacement des partenaires pour son référencement naturel ?

Les têtes d’affiche 2020 d’Inbound Marketing dévoilées

Amélioration du référencement d’un site WorPress

Savoir diversifier son contenu pour communiquer

Le contenu fait partie des principales problématiques de la communication. Il existe plusieurs types de contenus permettant de diversifier sa communication et il est parfois difficile de savoir quel contenu choisir. Votre choix sera influencé par plusieurs facteurs, principalement les attentes de votre cible et les objectifs business de votre structure. Plusieurs autres paramètres peuvent aussi être pris en compte.

Des contenus en adéquation avec votre business :                   

Selon plusieurs études, les contenus publiés par les enseignes ne sont pas toujours en adéquation avec leurs objectifs business. On peut remarquer 5 types de contenus principaux, qui répondent à un objectif business spécifique chacun.

Le contenu présence : typique des stratégies marketing traditionnelles. Il est utilisé dans les campagnes publicitaires, les annonces ou les promotions. Il s’agit d’un contenu s’adressant à un public large, visant à faire connaitre un produit, une marque, ou une enseigne. Ce genre de contenu est principalement utile pour les jeunes entreprises en plein lancement.

Le contenu vitrine : Ce type de contenu permet la mise en exergue des pratiques, l’éthique, mais aussi des valeurs d’une d’entreprise. Il se repose sur la transparence et vise à crédibiliser l’entreprise et rassurer les clients.

Le contenu monnaie d’échange : l’entreprise propose ainsi des informations en détail afin d’accompagner l’acheteur dans la prise de décision. On parle de livre blanc, webinar, rapports de recherche, ou case studies.

Le contenu lien social : Dans ce cas-là, l’enseigne partage avec sa communauté une passion voir un mode de vie ou un passe-temps. Ainsi, l’entreprise propose un contenu inspirant, qui encourage les interactions sociales, tout en favorisant l’accès à la connaissance des pairs.

Le contenu service : qui est principalement orienté produits et assistance clients. Il se matérialise par des tutos, des conseils, ainsi que des démonstrations et des modes d’emploi. Il permet d’optimiser l’expérience client.

Le contenu Matriciel :

Afin de visualiser la complexité du content marketing et bien comprendre l’impact de vos choix sur votre contenu, on découvre la matrice Smart Insights, qui permet de répartir les différents types de contenus sur deux axes : le premier présente le caractère émotionnel ou rationnel du contenu, alors que le second indique la proximité de l’acte d’achat.

Adapter les contenus au parcours d’achat :

Même s’il ne dispose pas d’une grande importance auprès des entrepreneurs, le marketing de contenu reste une partie importante du cycle de vente. En effet, le contenu a la capacité d’attirer des visiteurs sur vos pages ou vos réseaux sociaux. Ensuite les équipes marketing auront pour tâche de convertir ces visites en opportunités d‘affaire. Finalement, les commerciaux se chargeront de conclure les ventes.

Le contenu fil rouge : Il est primordial de connaitre le parcours d’achat du client et attirer son attention à tout moment. En effet, un contenu pertinent et qualitatif entraine une croissance des ventes, mais il faut publier un bon contenu au bon moment. Enfin, les actions des équipes marketing et vente doivent être coordonnées.

Le contenu contextualisé : Dans tous les secteurs d’activité, l’acheteur passe naturellement par les mêmes phases de recherche, réflexion, comparaison, décision puis expérimentation. Le contenu proposé par votre entreprise doit être adapté aux attentes des internautes, tout en prenant en compte leur état d’esprit du moment.

Savoir varier ses supports de communication :

En variant vos supports de communication vous touchez un public plus large. La plupart des grandes marques sont présentes sur les réseaux sociaux les plus importants (Twitter, Facebook, Youtube), sur mobile, avec Snapchat et Instagram, mais aussi à la télévision et sur Print. A noter que chaque support jouit de sa propre stratégie et s’adresse à un public différent.

Aujourd’hui, les consommateurs regardent de moins en moins la télévision puisque le streaming vidéo et les replays ont vu le jour. Ils évitent ainsi les séquences publicitaires à rallonge. Les marques, conscientes de cette tendance, s’orientent donc plus vers le digital afin de s’adapter. Désormais, la plupart des services de télévision proposent dans leur forfait la télé à la demande.

Concernant les TPE/PME, il est conseillé de poursuivre la production de cartes de visite et de flyers, mais surtout d’avoir un site internet et d’être présent sur les différents réseaux sociaux.

Être présent partout sur internet :

Un utilisateur effectuant une recherche précise sur son smartphone peut tomber sur votre site si ce dernier est bien référencé grâce à un contenu riche et qui est mobile-friendly. De plus, votre site comprend un blog d’entreprise afin de rendre ce dernier plus dynamique. Le blog en question est alimenté régulièrement avec un contenu pertinent et unique. Enfin, vous êtes présent sur les réseaux sociaux, ce qui augmentera votre notoriété et votre présence sur le web.

 

Une stratégie de contenu réussie doit faire la différence dans la conversion d’un visiteur anonyme en client fidèle et comblé. Les entreprises doivent donc opter pour un contenu varié, principalement adapté à leur cible.

Les alternatives à MailChimp en 2019

Optimiser le SEO de son site e-commerce en 5 idées

L’importance de la création d’une FAQ SEO sur son site

Les métiers du numérique dans l’hexagone : tendances et chiffres

Les résultats enrichis de plus en plus présents sur Google

Comment contacter efficacement des partenaires pour son référencement naturel ?

Les têtes d’affiche 2020 d’Inbound Marketing dévoilées

Amélioration du référencement d’un site WorPress