Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Des panneaux publicitaires aux boîtes de céréales en passant par les reçus des magasins, le logo «f» bien connu, semble se trouver partout.

Les entreprises de toutes tailles font la promotion de leurs pages Facebook à presque tous les points de contact des clients. Les médias couvrent en permanence les développements et les tendances de l’industrie des médias sociaux et, avec son introduction en bourse, Facebook semble faire l’objet de tous les débats. Mais qu'est-ce que tout cela signifie pour vous en tant que propriétaire de petite entreprise - et votre start-up peut-elle survivre sans une page Facebook ?

Un peu de recul est nécessaire pour réfléchir à la valeur d’une page Facebook pour votre entreprise.

Les médias sociaux se sont énormément développés ces dernières années et continuent de leur progression. Actuellement, Facebook compte plus de 900 millions d'utilisateurs actifs dans le monde. La popularité des autres réseaux sociaux augmente, les consommateurs étant plus connectés que jamais, notamment avec l'aide de smartphones.

Contrairement aux publicités traditionnelles (publicités imprimées, télévision, radio, etc.), la croissance des médias sociaux permet aux petites entreprises d’avoir accès aux consommateurs pour un coût de démarrage peu élevé et d’offrir une conversation, une réponse et une analyse en temps réel.

 

Connaître vos clients

Votre client principal est-il susceptible d'être un utilisateur actif sur Facebook ? Alors que Facebook attire les utilisateurs de toutes démographies, vous devez vous poser la question suivante : votre clientèle est-elle active sur les médias sociaux et aurait-elle intérêt à se connecter à la page de votre entreprise ?

Connaître le marché

Il est tout aussi important de savoir à qui vous vendez, de déterminer si la création d'une page Facebook pour votre type d'entreprise serait réellement utile pour votre client. Par exemple, si vous avez un service de nettoyage à sec ou de déchiquetage de documents, une page Facebook apporterait-elle de la valeur à vos clients ? Quels avantages vos clients obtiendraient-ils en «aimant» votre entreprise sur Facebook ?

Ne jamais négliger sa page

Avant de lancer une page, assurez-vous que vous pouvez vous engager à la maintenir active. Cela signifie non seulement mettre à jour et publier régulièrement, mais modérer la communauté. Avoir une page Facebook peut ouvrir la porte à des fans de votre entreprise qui publient des notes de remerciement ou partagent des histoires positives de votre marque. Cela peut également ouvrir la porte à des commentaires négatifs et à des plaintes de clients, ce qui sera à la vue du public. Plutôt que d'ignorer ou de supprimer ces commentaires, essayez de gérer les commentaires négatifs.

La bonne chose à propos de Facebook est que toute entreprise peut démarrer simplement en créant un compte Facebook gratuit et en se connectant avec les clients. Construire une base de fans peut être un défi pour n'importe quelle marque, une fois la page mise en ligne, elle peut être utilisée pour partager des actualités commerciales, demander l'avis des clients et, idéalement, développer l'activité. C'est presque comme avoir votre propre équipe de relations publiques et votre groupe de discussion à vos côtés.

En conclusion

Alors, votre entreprise a-t-elle besoin d'une page Facebook ? En fin de compte, c'est à vous de décider. Comme pour toute nouvelle initiative de marketing, il est important de savoir dans quoi vous vous engagez, ainsi que ce qui vous sera demandé, avant de vous lancer.

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique

C’est du 5 au 7 juin 2019, à Nantes, que le « digital springbreak » revient avec une programmation de qualité comme à son habitude.

Le Web2day est un festival du numérique de trois jours, intégrant des conférences, des ateliers, des tables rondes ainsi que des moments de networking divers. D’année en année, il s’est imposé comme l’un des moments incontournables du web dans l’hexagone. Cette édition 2019 devrait accueillir plus de 7.000 participants.

On retrouvera donc des startups, des collaborateurs, des entrepreneurs, mais aussi des enseignes, des étudiants, des journalistes des investisseurs ou des passionnés. Ils viendront tous à la découverte des interventions transverses, abordant de grands sujets actuels et futurs du numérique, le tout dans une ambiance calme et décontractée.

Web2day 2019 : peut-on construire l’utopie numérique ?

Durant ces trois jours de festival, ce sont plus de 200 conférences qui devient avoir lieu. Ces dernières tourneront autour de 6 thématiques principales : Entrepreneuship / Tech & Governance / Brand & Marketing, Médias / Society & Life / Design / Talent & Work.

Cette édition 2019 verra une nouveauté intéressante. Il s‘agit du vendredi RH, une série d’interventions consacrées aux ressources humaines. Elle visera à répondre à la problématique : peut-on construire l’utopie numérique ?

Un grand nombre de conférences sera organisé. Pamir les plus importantes : Quel modèle pour faire grandir les initiatives Tech for Good ? / Le numérique au service de l’intérêt général / Une IA féministe pour un monde égalitaire / Comment atteindre 1M d’utilisateurs avec un concept inutile et sans 1 euro de pub / Comment initier les enfants au code, à la robotique, à l’intelligence artificielle ? / Le futur des modes de consommation et de production / Les nouveaux modèles d’organisation ou encore Eco-concevoir un site web : retour d’expérience.

Programmation RH :                     

La programmation RH s’adresse aux professionnels des RH et de la communication RH et se déroule le vendredi 7 juin à Atlanbois. Il n’y a donc que 120 places qui sont disponibles. Au programme : « recrutement et fidélisation collaborateurs », « déployer sa marque employeur sur LinkedIn : Do’s and dont’s », « La marque employeur est morte, vive l’expérience collaborateur ! » et enfin, « l’expérience candidat : un des piliers de la Marque Employeur ».

Des speakers nationaux de choix, mais aussi internationaux :

Comme chaque année, cet évènement majeur du digital se compose d’un mélange entre speakers français et internationaux qualifiés. On retrouve ainsi des profils peu connus et d’autres avec une renommée dans le secteur.

Parmi les principaux speakers de l’édition 2019 du Web2day : Mathieu Gallet, Roxanne Varza, André Manoukian, Natalia Zhukova, Vincent Terrasi, Martin Jaglin, Benoit Hediard, Sarah Durieux, Philippe Daly, Jean-René Boidron, Fanny Boyton et Stéphane Maguet.

 

Pour participer à cet évènement, il faut prévoir 149 euros par jour, sauf pour le vendredi qui est à 99 euros, et 299 euros pour le passe 3 jours. Afin d’accéder à la billetterie ou consulter la programmation complète, rendez-vous sur le site officiel.

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique

Intégration du référencement SEO dès la création du site : pourquoi ?

Tout professionnel qui est sur le point de créer son site internet se demande à quel moment il doit intégrer le référencement SEO au sein de ce dernier. Durant cet article, vous allez découvrir quels sont les inconvénients, mais principalement les avantages de l’intégration du SEO dès la conception du site web.

Aujourd’hui, pour toute société, il est primordial de faire appel à un référenceur ou une agence SEO dès la conception du site internet, et ce, dans le but de mieux optimiser ce dernier sur le long terme. Il ne faut pas oublier qu’un référencement mis en place dès la création du site permet dans le futur d’éviter une refonte dédiée au SEO.

Le référenceur, qui est-ce et quelles sont ses missions :

Le référenceur, ou Search Engine Optimizer en Anglais, est une personne spécialisée dans le référencement naturel. Son but premier est l’optimisation des sites web afin d’attirer le plus de visiteurs possible, de manière gratuite, à partir des moteurs de recherche. Sa mission est ainsi de mettre en place des optimisations techniques et éditoriales pour permettre au site de se positionner sur des requêtes précises aux les moteurs de recherche comme Google.

S’orienter vers un référenceur SEO dès la conception du site, les avantages :

Créer son site internet sans faire appel aux services d’un référenceur équivaut à contacter un maçon pour les murs d’une maison alors que les fondations n’existent pas. Ainsi, l’intégration d’un référenceur depuis le début du projet assure une sécurité supplémentaire.

Parmi les principaux avantages du référenceur SEO lors de la conception du site, le fait de disposer d’une structure SEO friendly dès le départ. Cela va du choix des types de pages à ne pas indexer, les URLs, le maillage interne, en passant par le balisage de chaque page.

De plus, il s’agit d’un positionnement réfléchi qui se base sur des analyses. En effet le fait de se positionner sur des requêtes associées et moins concurrentielles assure de bons résultats. Autres avantages du référencement SEO, la maitrise des couts et l’assurance d’un suivi à long terme.

Inconvénients du référencement SEO si le site est en ligne :

Ensuite, faire appel à un référenceur lorsque le site est déjà en ligne présente plusieurs inconvénients, même s‘il s’agit d’une pratique encouragée. D’abord, les changements que vous allez effectuer sur votre site seront couteux. Cela est possible dans le cas où des technologies non SEO Friendly sont utilisées sur votre site. Le référenceur vous conseillera alors de les remplacer par les technologies qui conviennent et qui déboucheront sur un cout supplémentaire.

Si le site est déjà en ligne, le rayon d’action du référenceur devient assez limité. Les modifications s’en trouvent ainsi plus délicates. En effet, lors de la conception du site, il est possible de modifier de nombreux éléments sans risque. Ces modifications, comme celle de la réécriture des URLs sont assez risquées si le site est déjà en ligne.

Enfin, une mauvaise structure de site peut avoir des effets négatifs sur le long terme et la correction ne pourra pas se faire rapidement. On parle principalement de problèmes de duplicate content, qui entraineront une pénalité Panda.

 

Un travail sur les contenus des pages web :

Prendre en compte le marketing de contenu est une étape primordiale dans une stratégie SEO. Afin de se lancer dans le référencement de son site dès son lancement en ligne, il est conseillé d’optimiser les textes le plus rapidement possible. Une recherche de mots-clés s‘impose alors. Ces derniers formeront la base de votre stratégie de contenu. Ces derniers doivent de préférence être liés à l’un de vos services.

Ces mots-clés, tout comme leurs champs lexicaux, doivent ensuite être intégrés dans le contenu de pages de votre site, tout en évitant la sur-optimisation. En effet, une sur-optimisation des pages d‘un site est assez peu appréciée par les robots mis en place par les moteurs de recherche. Ainsi, vous risquer de pénaliser votre plateforme et empêcher cette dernière de se positionner dans les premiers résultats de recherche. La sur-optimisation a pour effet de rendre les textes plus lourds et moins fluides pour les visiteurs. Enfin, un contenu trop court ou pire dupliqué est aussi préjudiciable pour votre site.

Une section blog à prévoir :

 

Pour installer de bonnes bases pour une stratégie SEO, il faut prévoir dès la création du site un espace réservé à un ajout régulier de contenu. Un blog d’entreprise pourra ainsi permettre d’accorder plus de crédibilité à votre site auprès des moteurs de recherche, surtout si vous publiez régulièrement sur ce dernier. Contrairement aux pages réservées aux produits et services, il s’agit de l’endroit idéal pour ajouter des articles régulièrement, et du coup se positionner sur de nouveaux mots-clés, qui seront plus spécifiques que ceux liés à votre activité. Enfin, il est recommandé d’ajouter aux articles de blogs de boutons qui permettent de partager ces derniers de manière simple sur les réseaux sociaux.

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique

LinkedIn intègre des émojis réactions sous les publications

Comme Facebook, le réseau social LinkedIn se dote d’une nouvelle série de réactions sous les publications. En effet, jusqu’à présent, il était seulement possible d’aimer les publications en cliquant sur le bouton « j’aime » qui est symbolisé par un pouce levé. Les utilisateurs de la plateforme peuvent désormais réagir et exprimer plusieurs ressentis via ces quatre nouvelles réactions.

LinkedIn dévoile ses nouveaux émojis réaction :

Comme cité précédemment, le traditionnel « Like » est désormais accompagné par quatre nouvelles réactions. Ces dernières se démarquent de celles proposées sur Facebook. Le réseau social créé par Mark Zuckerberg propose en effet « j’adore », « Haha », « Waouh », « Triste » ou encore « Grrr ». Concernant LinkedIn, ces nouvelles réactions se veulent constructives.

Les utilisateurs de LinkedIn peuvent désormais Célébrer une annonce ou bien un accomplissement une réussite ou un nouvel emploi. Ils peuvent également Adorer une publication avec la réaction en forme de cœur. Ensuite, ils peuvent démontrer leur reconnaissance pour une idée pertinente ou inspirante avec la réaction Insightful. Enfin, Ils peuvent afficher leur intérêt ou leur curiosité pour une publication avec la réaction Curious.

Ce sont plusieurs éléments qui ont guidé le choix le LinkedIn. L’analyse d’un échantillon de commentaires démontre une utilisation importante des mots « Congratulations » et de son abréviation « Congrats ».

Le fonctionnement, lui, est similaire à celui de Facebook. En effet, pour afficher ou sélectionner une réaction à un message, il faut toucher et maintenir l’icône « j’aime ».

Quel intérêt pour ces nouvelles réactions :

La création de ces nouvelles réactions est avant tout un moyen de susciter de l’engagement. Elles rendent possible la diversification de la mécanique d’interaction avec les publications. De plus, le côté ludique encouragera certainement les utilisateurs à réagir plus. Ensuite, cela peut avoir pour effet de favoriser les publications les plus

peut aussi être victime de ce genre de détournement. engageantes dans le fil d’actualité. Ces dernières apparaitront d’avantage en haut du fil, comme l’a fait Facebook en privilégiant le taux de réactions au taux de likes.

Les réactions créées par LinkedIn arrivent un peu en retard. LinkedIn n’est pas le réseau social qui a le plus brillé dans la course à l’innovation. Il ne s’agit donc pas d’une fonctionnalité novatrice, qui de plus est déployées 3 ans après la création des premières réactions par Facebook. Malgré tout, elles apportent un léger coup de jeune au réseau social professionnel.

Dans le cas de Facebook, les réactions ont subi un détournement de leur usage premier, puisqu’un grand nombre de Community Managers a eu recours à ces dernières comme moyen pour générer un engagement de manière artificielle. Elles servaient notamment comme mécanisme de vote et ont été supprimées des lives pour cette raison. LinkedIn

L’utilisation des emojis dans sa stratégie de contenu :

Aujourd’hui, les emojis prennent de plus en plus d’importance dans les communications. On les retrouve dans les messages personnels et sur les posts sur les réseaux sociaux. Ces deniers permettent d’exprimer un sentiment et particulièrement d’attirer les regards. Les community managers intègrent de plus en plus les emojis dans la stratégie de contenu

Il n’est pas question d’ajouter des smileys sur chacune des publications mais d’en intégrer peu à peu sur les posts sur les réseaux sociaux. Une emojis sur un post permet non seulement d’attirer le regard du lecteur mais aussi d’exprimer l’émotion qui  habite le post en question. Dans un souci de professionnalisme, il ne faut pas non plus exagérer.

Pour bien utiliser les emojis, il est d’abord conseillé de s’inspirer des enseignes qui se sont déjà lancées, principalement les marques avec une grande notoriété. A noter que le smiley utilisé doit impérativement être en rapport avec le message que vous envoyez et votre contenu. Par exemple, en postant un contenu lié à la technologie, évitez d’intégrer l’icône d’un arbre ou d’une fleur. Au contraire, avec un post sur la nature, les icones ordinateurs ou télévision doivent de préférence être évitées. Le community manager doit toujours être attentif aux émotions qu’il souhaite transmette via ses emojis.

Désormais, les emojis sont devenues des alliés des community managers afin de se différencier parmi les millions de posts sur les réseaux sociaux. Ces derniers sont de plus en plus adaptés aux stratégies de communication, garantissant ainsi une meilleure visibilité.

 

Même si elles voient le jour tardivement, les réactions proposées par Linkedin démontrent les efforts déployés par le réseau social professionnel pour toujours innover. Ce dernier travaillerait notamment sur les stories. Enfin, LinkedIn se contente pour le moment de simplement copier les autres réseaux sociaux.

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique

«Community manager» un métier sous-estimé mais pas pour la reine d’Angleterre

Community manger est un métier complexe, difficilement identifiable et très sous-estimé

Les community managers sont à la fois les défenseurs de la marque et ceux du client. Ils établissent des relations avec les clients, en s'assurant que les clients existants sont satisfaits et engagés. Ceux qui ne sont pas familiarisés avec le rôle peuvent d'abord deviner qu'un gestionnaire de communauté est impliqué dans les ressources humaines. Cela peut également être confondu avec les gestionnaires de réseaux sociaux.

Les commentaires des clients constituent l’un des points de séparation entre un responsable de réseaux sociaux et un responsable de communauté. Tandis que le responsable des médias sociaux défend la marque sur ces plateformes, un responsable de la communauté doit le faire en plus de communiquer les besoins du client au groupe de produits. Avoir un rapport ouvert avec l'équipe de produit interne est essentiel pour le rôle. Alors que les gestionnaires de médias sociaux travaillent exclusivement avec des canaux de médias sociaux, les canaux de gestionnaires de communauté peuvent être en ligne ou hors ligne. Naturellement, le gestionnaire de la communauté devient le visage de la marque, représentant la communication de la marque aux utilisateurs. Et vice versa.

 

Facilité de recherche -> Expérience utilisateur -> Rétention

L'expérience utilisateur est plus importante que jamais. Les smartphones et l'Internet généralisé permettent aux gens de rechercher plus facilement des solutions de rechange. Pour cette raison, la rétention devrait être une priorité pour les nouvelles entreprises. Se sentir engagé dans un réseau particulier peut renforcer la fidélité à la marque.

 

Renforcement de la culture interne

La culture commence toujours avec les fondateurs. Cependant, les gestionnaires de communauté peuvent être responsables de le nourrir et de le développer. De la même manière que les responsables de communauté peuvent être la voix des clients, ils peuvent faire écho aux pensées et aux préoccupations des employés. Avoir un forum ouvert pour les plaintes ou l'innovation peut être moins intimidant que d'approcher directement la direction.

 

Une communauté développée peut ajouter de la valeur au produit

Une communauté peut servir de valeur ajoutée pour les clients. Le fait de leur proposer une page pour leur demander de répondre à ces questions améliore le produit. De plus, ils ont eu plus de contrôle sur la conversation et sont capables de résoudre facilement de nouveaux problèmes.

Et ça la famille royale d’Angleterre l’a bien compris

La reine Elizabeth II, à 90 ans passés, recherche activement un Community Manager pour s'occuper de ses comptes Twitter, Facebook et instagram !

Un travail en or, annoncé par la famille royale via le compte Twitter @ la Monarchie Britannique, sous ce titre : responsable des engagements numériques à Buckingham Palace. La Classe !

La mission de ce futur Community Manager est la suivante : Rechercher en permanence de nouveaux moyens d’assurer et de maintenir la relation entre la reine et le public, ainsi qu’à l’échelle internationale. Ce sera un travail et une expérience exceptionnels pour quiconque travaillera pour la Maison royale.

Les comptes Facebook et Twitter de la famille royale sont déjà très populaires. Le compte Facebook compte environ 2 660 000 «j'aime» et le compte Twitter a un nombre ridicule de 2 000 000 d'adeptes. Cependant, l'arrivée de la monarchie britannique sur le Web est plutôt nouvelle : la reine a envoyé son premier tweet en 2014 lors d'une visite au Science Museum de Londres. Et sa chaîne youtube a été lancée en 2007.

Le futur responsable des relations numériques de Buckingham Palace doit posséder une excellente expérience de la gestion de sites Web, du développement d’une stratégie réelle et solide sur différents canaux de médias sociaux et de la gestion de projets de haute qualité.

En plus du salaire motivant, le responsable royal de la communauté disposera de 33 jours de congé annuel, de déjeuners gratuits et de nombreux autres privilèges et avantages immatériels…

 

Un travail des plus royaux pour un métier sous-estimé !

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique

Le nouveau filtre de Snapchat : « Gender Change »

Snapchat est reconnue pour ses filtres images. Il existe un filtre pour tout mais ceux du visage sont les plus utilisés depuis les oreilles de chiot sur la tête jusqu’à échanger horriblement votre visage avec des objets inanimés.

Un nouveau filtre Snapchat permet aux gens de voir à quoi ils ressembleraient en tant que sexe différent. Le Snapchat gender change filter donne aux utilisateurs un aperçu de ce à quoi les utilisateurs pourraient ressembler en tant que sexe opposé. Le male femelle « swap filter » s'empare d'Internet en créant des images amusantes et souvent dérangeantes d'échange de genre.

 

Snapchat Filtre de changement de sexe

Si vous souhaitez voir votre apparence avec un genre différent, Le filtre de changement de sexe de Snapchat facilite le passage d'un homme à une femme et inversement.

La dernière tendance de filtrage sur Snapchat est le genre. Oui, le sexe. Ce filtre, en particulier, a capté l'attention des gens d'une manière qui n'a jamais été atteinte, et est devenu si populaire que les gens ont re-téléchargé Snapchat, une application apparemment laissée dans la poussière des médias sociaux, pour l'utiliser.

Le filtre est assez simple : il remplace vos traits par des traits traditionnellement féminins ou masculins. Lors de son lancement le mois dernier, Internet a connu une journée bien remplie, les utilisateurs fantasmant sur ce que serait l’échange de sexe et c’est devenu la dernière blague virale.

Pendant que vous vous amusez à publier sur votre silhouette imaginaire ou votre visage bien maquillé, vous voudrez peut-être réfléchir à la façon dont ce filtre perpétue de jolis stéréotypes avant de poster votre selfie.

 

Snapchat définit le genre et la présentation !

La lentille "mâle" du filtre donne aux utilisateurs une mâchoire carrée, une peau rugueuse et des cheveux courts. La lentille féminine lisse la peau de l'utilisateur, allonge les cheveux et ajoute du maquillage.

À travers ces changements, le filtre "échange de genre" révèle ce que la société en général considère comme des présentations souhaitables pour les hommes et les femmes.

Snapchat a déclaré que les nouvelles fonctionnalités allaient de pair avec sa mission principale qui consistait à renforcer l'expression de soi. Les objectifs peuvent transformer notre apparence et le monde qui nous entoure et que les filtres sont une sorte de "récit communautaire".

Avec le filtre, si vous tournez la tête trop rapidement, agitez votre main vers la caméra ou l'éteignez, l'illusion disparaît. Tout le monde rigole car à la fin de la journée, ce n’était qu’un tour de passe-passe. La blague ici c’est que changer de sexe est amusant quand tout le monde peut revenir à la normale avec un coup de tête ou le glissement d'un doigt.

Et voilà que certains hommes créent de faux profils pour les sites de rencontre avec leurs selfies "féminins". Du coup, Beaucoup prétendent qu'après avoir reçu des tonnes de messages d’harcèlement non désiré, ils comprennent maintenant à quel point il est difficile d'être une femme en ligne.

Snapchat a souligné qu'il comprenait à quel point les identités personnelles peuvent être profondes et à quel point il est facile de mal utiliser le filtre.

En conclusion

Dans le passé, Snapchat a eu des ennuis avec des filtres précédents jugés quelque peu racistes.

Certes ce n’est qu’une fonctionnalité d’une application qui peut être activée et désactivée en quelques secondes. Le nouveau filtre est probablement déjà en préparation.

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique