Apple prend ses distances avec les GAFA

Dernièrement, l’entreprise Apple a commencé à prendre ses distances avec les autres géants des GAFA (Google, Amazon et Facebook), principalement en matière de traitement de la donnée personnelle.

Tim Cook, à la tête de la marque, continue donc de respecter la promesse de Steeve Jobs, de permettre à chacun de disposer de son jardin secret sur le net. Pour certains, il s‘agit simplement d’une communication alors que d’autres trouvent qu’il s’agit d’une véritable conviction.

Depuis maintenant quelque temps, Apple n’arrête pas les prises de parole sur le sujet en question, même si la marque elle-même n’est pas épargnée par les critiques lorsqu’on parle de protection des données personnelles.

Apple se différencie des autres géants du web :

A de nombreuses reprises, le patron de la marque a répété que les données que m’entreprise détenait n’étaient pas revendues à des fins commerciales ou de ciblage. Concernant la personnalisation des produits Apple, les données sont seulement stockées sur le device de l’utilisateur et non sur des serveurs.

De plus, la marque à la pomme n’hésite pas à faire la morale aux autres géants américains comme Google ou Facebook, qui ont été touchés toute l’année par des scandales concernant l’utilisation des données personnelles de leurs utilisateurs.

Apple œuvre pour la privacy :

Que ce soit devant le congrès américain ou durant le discours d’ouverture de la Conférence Internationale de la Protection des Données et de la Vie privée de la Commission Européenne, Tim Cook a mis quelques tacles aux autres GAFA sans toutefois citer des noms. Il s’en est notamment pris aux enseignes qui font des données personnelles des « armes commerciales massives ».

De plus, Apple a divulgué toutes les utilisations des données personnelles de ses utilisateurs sans attendre l’ordre du Congrès Américain, qui impose cela aux entreprises de la Silicon Valley au 1er janvier 2020.

Malgré toutes ces prises de position, Apple est moins investi dans l’utilisation des donnés personnelles que les autres firmes. En effet, son business model se repose principalement sur la vente de produits et services, alors que des entreprises comme Google ou Facebook vivent de l’exploitation massive des données personnelles.

Pour Apple, l’utilisateur n’est pas un produit :

Même si les intentions d’Apple sont bonnes, l’entreprise reste dépendante de l’exploitation des données afin de designer ses produits et services. La marque fait quand même des efforts afin de limiter la captation et assurer un maximum l’anonymat.

Mais Apple ne peut pas non plus jeter la pierre aux autres géants. En chine notamment, l’enseigne se conforme à la réglementation nationale, qui autorise indirectement le gouvernement à récupérer les données des utilisateurs chinois. De plus, dernièrement, la fonctionnalité « Facetime », qui permet des discussions en groupe, a été victime d’une faille de la sécurité.

Apple se tourne vers l’avenir :

En prenant position dès maintenant, Apple se crée un avantage pour l’avenir. En effet, plusieurs réglementations devraient se durcir durant les prochaines années. Outre les nouveautés que sont le relifting d’Apple TV, la création d‘un service d’abonnement à la presse ou le lancement de l’Apple Arcade, la marque se focalise plus surtout sur le secteur de la santé, qui demande une véritable transparence.

Les alternatives à MailChimp en 2019

Optimiser le SEO de son site e-commerce en 5 idées

L’importance de la création d’une FAQ SEO sur son site

Les métiers du numérique dans l’hexagone : tendances et chiffres

Les résultats enrichis de plus en plus présents sur Google

Comment contacter efficacement des partenaires pour son référencement naturel ?

Les têtes d’affiche 2020 d’Inbound Marketing dévoilées

Amélioration du référencement d’un site WorPress