Réduction du temps de chargement d’un page web en 5 techniques

Sur internet, une durée de chargement importante d’une page web est un véritable fléau pour n’importe quel site web. En effet, les internautes se lassent rapidement de l’attente et passeront à une autre plateforme traitant du même sujet que la votre. Pour la satisfaction client et le taux de conversion des visiteurs, chaque seconde est importante

De plus, le temps de chargement d’un site internet présente un véritable impact sur sa position sur les moteurs de recherche puisque l’algorithme Google prend en compte ce paramètre depuis près de 10 ans.

Votre agence Ajoo vous présente 5 techniques simples à utiliser qui permettent réduire la durée de chargement de son site web.

Les facteurs qui influent la rapidité d’un site internet :

Parmi les facteurs qui influent régulièrement sur la vitesse de chargement d’un site, web, la taille des fichiers. Plus la quantité des données est importante, plus le temps de chargement augmentera.  D’un autre côté, l’attente des utilisateurs est de plus en plus importante et les différents sites web ont tendance à prendre du poids. Ils s’en trouvent ainsi alourdis.

L’évaluation de la vitesse d’un site internet :

Afin d’évaluer la vitesse d’un site web, plusieurs outils fiables sont mis à votre disposition. PageSpeed Insights de Google, Website Grader et DareBoost dont les plus utilisés. Il s‘agit de services qui servent à analyser les performances d’un site et mettre en relief ses points faibles.

Les 5 techniques pour réduire la durée de chargement de votre site :

La première technique pour la réduction de la durée de chargement d’une page web et l’optimisation des images. Ces dernières demandent beaucoup de bande passante et il faut donc commencer par les redimensionner. Si plusieurs webmasters définissent juste la taille d’affichage dans les déclarations CSS, il est conseillé de redimensionner ses images avant de les intégrer au site web.  Une autre technique permet de compresser des images avec des outils gratuits comme tinypng.com. La taille de ces dernières s’en trouve réduite tout en préservant la qualité.

On retrouve ensuite l’utilisation de la mise en cache. Cela empêche les visiteurs de télécharger les mêmes images à chaque chargement d’une page. En activant la mise en cache du navigateur, le temps de chargement est fortement réduit.

Troisième technique à utiliser, l’activation de la compression. Cela équivaut à archiver le site internet dans un dossier.zip. La fonctionnalité en question permet une réduction importante de la taille d‘une page web et ainsi accélérer son chargement.  En effet, le taux de compression des fichiers HTML et CSS peut atteindre 50 à 70 %.

L’avant dernière ethnique est l’optimisation des fichiers CSS. En effet, les déclarations CSS sont chargées avant l’affichage d’une page. Plus leur chargement prend du temps, plus les internautes devront attendre. Il faut donc examiner ses feuilles de style CSS afin de supprimer les déclarations inutiles. Une fois ces déclarations superflues supprimées, il faut réduire la taille des fichiers CSS en éliminant les espaces superflus.

 

Enfin, il est conseillé de placer les Scripts sous la ligne de flottaison. Sur plusieurs sites, ces scripts sont placés en haut de page, ce qui oblige les visiteurs à attendre. En plaçant les fichiers JavaScript en bas de la page, une plus grande partie du contenu peut se charger. 

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?