seo

Le référencement d’un site multilingue

Les agences web et SEO sont souvent confrontées à la problématique du référencement d’un site web multilingue. Un référencement réussi peut être profitable à toutes les versions linguistiques du site. En effet, si une version est bien positionnée sur des mots-clés générant du trafic, elle influe directement sur les autres par les moteurs de recherche.

L’importance du référencement du site multilingue :

Dans l’e-commerce et tous les autres secteurs, la possession d’un site multilingue est très importante. Selon les chiffres de l’étude « Can’t Read, Won’t Buy : Why Language Matters on Global Websites » du Common Sense Advisory, 72% des utilisateurs visitent des sites dans leur langue. De plus, 56% préfèrent la langue du site au prix du produit recherché, et enfin 42% n’achètent que sur des sites dans leur langue.

Si votre offre et votre site s’adressent à une audience internationale, il est donc conseillé de bien référencer son site sur de nombreuses langues.

Choisir le domaine et l’hébergement :

La création et l’optimisation SEO d’un site multilingue passe tout d’abord par le choix de la structuration des langues du site.

Vous pouvez d’abord opter pour un domaine par pays (.fr, .de, .es), qui est la meilleure performance en termes de performance. De plus, chaque site est hébergé dans le pays qu’il représente. Il s’agit par contre d’une méthode assez couteuse, avec une gestion assez difficile.

La deuxième méthode est de séparer toutes les langues au sein d’un seul et même site. On divise ainsi ce dernier en sous-domaines. Ce site unique est ainsi divisé en dossiers et ce, dès le début de l’arborescence. Malgré la clarté et la facilité de gestion pour cette méthode, les sites n’ont pas d’hébergement dans les pays cibles.

Vous pouvez enfin choisir un sous-répertoire par pays. En général, c’est la solution la plus utilisée par les entreprises. Elle se rapproche de la division en sous-domaines, mais les langues sont identifiées dans des sous-dossiers. Comme pour la méthode précédente, l’inconvénient reste géographique, mais touche aussi à la longueur des urls.

La gestion du référencement multilingue :

Après avoir choisi son domaine et l’hébergement du site web, il faut désormais se tourner vers le contenu des pages. Il s’agit d’une étape importante, permettant au moteur de recherche d’identifier la langue d’une page, et donc assurer son référencement.

Le contenu doit être traduit en plusieurs langues mais pas en ayant recours à un logiciel de traduction ou par une personne non compétente. La traduction doit de préférence être effectuée par un natif, qui maitrise parfaitement la langue en question. En effet, le moteur de recherche peut évaluer la richesse lexicale d’un texte.

Les balises title, meta description, ainsi que la balise alt des images et l’url doivent impérativement être traduites. C’est une erreur que plusieurs sites commettent. Ces dernières peuvent être suffisantes pour que Google reconnaisse la langue, mais peuvent être complétées par l’ajout de la balise « lang » au sein du code. Cette balise sert à informer Google sur la langue utilisée sur la page en question.

 

Enfin, les balises hreflang sont la base du référencement multilingue. En effet, ces dernières servent non seulement à indiquer au moteur de recherche la langue de la page, mais aussi les déclinaisons de cette dernière dans d’autres langues.

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique