La transformation numérique en France : force et faiblesse

Pour la 5ème édition de l’université numérique, LE MEDEF, dans le cadre de sa commission « mutations technologiques et impacts sociétaux », présidée par Christian Nibourel, et le BCG viennent de dévoiler un analyse inédite de la maturité digitale de la France au niveau mondial.

Il s‘agit d’une étude internationale qui prend en compte la formation, les infrastructures, la politique, et les innovations pour mettre en avant les forces et les faiblesses de l’hexagone dans la transformation numérique.

La franchise occupe ainsi une forte position sur plusieurs facteurs importants de la transformation numérique, mais souffre également de véritables faiblesses.

Les Points forts de la France au niveau numérique :

Selon cette étude, se sont 4 domaines où la France est la plus performante au niveau mondial qui sont listés. On retrouve d’abord la formation, avec une excellence des formations scientifiques et la qualité de la formation des talents digitaux. Le pays se situe entre la 6ème et 7ème place au classement mondial dans ce domaine.

On parle ensuite de la recherche. En effet, c’est 20% de la Recherche & Développement des enseignes qui est encouragée par le gouvernement avec des incitations plaçant la France à la 3ème place mondiale.

Concernant la mise à disposition des données publiques, la France est positionnée en 2ème place selon l’OCDE, et à la troisième place sur la disponibilité des données.

Enfin, La France est 8ème du classement de la cybersécurité, prenant en compte un indice Global calculé par l’Union Internationale des Télécommunications.

Les points faibles mis en évidence :

Malgré ses points forts évidents, la France doit rapidement remédier à plusieurs faiblesses importantes afin de maintenir son écart sur d’autres nations et à terme rejoindre la tête du classement. En effet, ce sont 1/3 des PME françaises qui assurent qu’elles ne pensent pas encore à la transformation digitale cette année. De plus, moins d‘une enseigne sur 5 adopte l’intelligence artificielle dans sa stratégie.

Aujourd’hui, la France doit relever trois principaux défis :

D’abord, le pays doit réussir à retenir ses talents. En effet, les formations françaises sont reconnues mais il existe un réel manque quantitatif de talents digitaux. Le déficit hexagonal est estimé à 200.000 personnes d’ici 2022. Ceci peut être expliqué par une envie d’expatriation de plus en plus importante.

Ensuite, le pays doit faciliter l’investissement, car la transformation digitale d’une enseigne doit obligatoirement se reposer sur du très haut débit. Dans l’hexagone, le plan « France Très Haut Débit » n’est pas encore terminé, alors que la 5G fait son apparition.

 

Enfin, les entreprises accusent un retard important dans la collecte et l’exploitation des données à cause d’une application trop stricte du cadre légal, RGPD notamment. En effet, certaines contraintes freinent l’expansion des applications d’Intelligence Artificielle. On remarque notamment que les premières entreprises à avoir investi dans l’IA sont séduites et que 88% d’entre-elles augmentent leur investissement comparé à l’année dernière.

Apple prend ses distances avec les GAFA

Google : une mise à jour importante à venir ?

Raccourcissement des URLS en Ligne : quels réducteur choisir

Google déploie les Shopping Ads sur Youtube

L’importance du référencement naturel

Vitesse du site : Google propose un nouveau rapport dans Search Console

Facebook : changement du logo de l’entreprise

Récupération et rachat des noms de domaine expirés en SEO : comment et pourquoi ?