S1-AT168_whatsa_M_20180801040100

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

A l’horizon 2020, le Groupe Facebook confirme que les publicités feront leur apparition sur l’application de messagerie WhatsApp. Il s’agira de publicités ciblées qui apparaitront principalement dans les statuts. Ce sera l’équivalent des stories Instagram et les publicités occuperont la totalité de l’écran utilisé. Si l’offre l’intéresse, l’utilisateur pourra alors faire défiler vers le bas afin de se renseigner. Dernièrement, des aperçus du produit publicitaire ont été dévoilés durant la conférence marketing annuelle, qui a eu lieu aux Pays Bas.

Vers une monétisation de WhatsApp ?

Quelques mois en arrière, le groupe annonçait qu’une monétisation progressive de l’application WhatsApp allait débuter. Ce sera possible grâce à des publicités mais aussi la vente de services à destination des entreprises. Cette nouvelle avait alors déclenché le départ du cofondateur de l’application, Brian Acton.

De plus, Facebook avait proposé aux annonceurs un meilleur ciblage des utilisateurs, et ce, grâce  la mise à jour qui a permis une liaison entre les comptes Facebook et WhatsApp. A noter que ce mélange des donnés a couté au Groupe une amende record de 122 millions de dollars par la commission antitrust de l’Union Européenne.

Une menace pour le chiffrage de bout en bout ?

Le chiffrage de bout en bout de WhatsApp garantissait la confidentialité des différents utilisateurs, empêchant ainsi Facebook et WhatsApp d’accéder aux contenus des messages envoyés par les internautes. Ce revirement démontre la crainte d’une menace pour ce modèle de chiffrage.

Depuis l’annonce du lancement de la publicité sur WhatsApp, le groupe a confirmé au grand public son attachement à ses principes, qui ne devraient pas être remis en cause, sur le court terme du moins. Les premières publicités verront le jour dans les Statuts, qui contrairement aux messages privés ne sont pas chiffrés. Le Groupe Facebook table désormais sur un objectif de 10 milliards de dollars de revenus en cinq ans de monétisation.

Une migration des utilisateurs est-elle possible ?

Ce changement au sein de l’application de messagerie pourrait bien entrainer une migration de plusieurs utilisateurs vers d’autres services et applications comme Signal ou Telegram. Il s’agit en tout cas d’une rupture de l’application américaine avec ses origines. Même après la vente de cette dernière à Facebook, les deux cofondateurs ont demandé à ce qu’elle reste gratuite et ne mette pas en danger les données des utilisateurs.

« Au bout du compte, j’ai vendu mon entreprise. J’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs pour un plus grand profit. J’ai fait un choix et un compromis, et je dois vivre avec cette décision chaque jour », expliquait alors Brian Acton.

 

En bref, depuis son rachat de l’application WhatsApp, le groupe Facebook recherchait un moyen de monétiser cette dernière. En se tournant vers la publicité, il arrive à son but tout en essayant de ne pas gêner visuellement les utilisateurs. Ces derniers seront par contre touchés par le fait que leur application tourne le dos à ses origines et s’oriente exclusivement vers le profit. Quelques jours après le lancement de la publicité en 2020, des messageries comme Signal ou Telegram pourraient enregistrer un pic d’utilisateurs. 

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique