remarketing-1022x512

Fonctionnement du remarketing sur Google

Sur internet, les utilisateurs tombent souvent sur des annonces publicitaires de sites qu’ils ont déjà visités. On parle alors de remarketing (ou retargeting). Cette technique éprouvée permet non seulement d’améliorer le ciblage, mais aussi augmenter le taux de clics et le taux de conversion. Il s’agit d’une technique efficace.

Dans la plupart des cas, un internaute qui visite votre site pour la première fois ne sera pas converti (formulaire de contact, vente…). Ces derniers visiteront votre plateforme à plusieurs reprises avant de décider d’effectuer leur achat. Dans ce cas-là, le marketing a un rôle prépondérant pour que l’internaute se souvienne de votre enseigne lors de sa période de réflexion. Ainsi, Google a mis en places le remarketing.

Le remarketing, c’est quoi au juste :

Vous venez de visiter un site web sans pour autant effectuer un achat ou une action de conversion. Après un moment, en surfant sur le net, une bannière qui vous invite à revisiter le même site apparait. Ceci est la forme de remarketing la plus connue. Cette dernière se base sur le GDN « Google Display Network », un réseau regroupant des milliers de sites partenaires sur le moteur de recherche.

Autre plateforme de remarketing, le RLSA « Remarketing Lists for Search Ads » permet d’adapter son annonce Adwords en prenant en compte le visiteur.

L’intérêt du remarketing :

Pour une entreprise, le remarketing représente une grande opportunité pour s’adresser à une cible plus qualitative et ainsi maximiser son ROI. Il s’agit également d’un levier pour faire revenir les internautes sur votre site. Selon Whishpond, l’agence spécialisée dans l’acquisition de leads, 26% des visiteurs reviennent avec remarketing contre 8% sans.

Aujourd’hui, les agences web ont bien compris l’importante du remarketing. Afin d’augmenter le ROI, elles capitalisent sur des internautes avec un fort potentiel de conversion.

Les audiences, base du remarketing :

Clé d’une campagne de remarketing réussie, les « audiences » sont définies avec Google Analytics. Par exemple, si vous proposez un produit destiné aux personnes âgées entre 20 et 35 ans, vous créez une nouvelle audience sur Google Analytics. Au moment de sa création cette audience est d’abord vide. Désormais chaque internaute se rendant sur votre site et qui est dans cet intervalle d’âge sera repéré par Google et un cookie sera rajouté à son navigateur. Enfin, il sera retargété durant une période définie par l’entreprise.

Créer une bonne stratégie de remarketing :

 

A un moment où le ROI devient de plus en plus central, il faut éviter les stratégies de remarketing sauvages, incluant des bannières qui apparaissent systématiquement durant une longue période, mais aussi l’apparition de bannières avec un produit déjà acheté par l’internaute. Il faut tout d’abord s’assurer que les personnes qui ont été converties doivent être exclues des audiences, et donc ne plus être retargétées. Dans le but de ne pas surcharger l’internaute, vous pouvez aussi vous tourner vers le réglage du « capping », le nombre d’impressions cibles par jour/semaine. C’est l’annonceur qui a un contrôle total sur la durée de vie du cookie.

Passer par l’IA pour augmenter son classement serp

Google dévoile un nouveau design des résultats de recherche

La publicité débarque sur WhatsApp en 2020

Premier trimestre 2019 : le secteur de l’e-commerce maintient sa croissance dans l’hexagone

Comment utiliser le data SEO pour votre stratégie digitale ?

Comment trouver les meilleures idées de start-up?

Votre entreprise a-t-elle vraiment besoin d’une page Facebook ?

Présentation du Web2day : le grand festival du numérique